L’éthique républicaine à l’épreuve des économies budgétaires ?

Les collectivités locales ont toujours porté et défendu les valeurs d’égalité entre leurs administrés en faisant du « traitement égal des égaux » un des pilier de leur fonctionnement démocratique, laïc et républicain.

Aujourd’hui, à Inzinzac-Lochrist, ces préceptes semblent être remis en débat par les engagements pris auprès de marchands privés.

En effet les commerçants et entrepreneurs de la Commune ont reçu de la Mairie une sollicitation par voie postale pour contacter une société privée afin de voir leur publicité s’afficher sur un véhicule municipal circulant dans et hors de notre commune.

Nous voila donc replongé au coeur d’une vieille posture politique rétrograde qui viserait à faire croire qu’un mariage réussi entre libéralisme et démocratie soit possible.

Nous, groupe d’opposition, nous nous révoltons contre de telles pratiques. Elles ne vont que dans le sens d’une fracture de plus en plus grande entre les acteurs économiques de notre Commune.
Entre ceux qui ont les moyens de payer et ceux qui peinent à rendre leur affaire viable.

Sachez Mme le Maire que sur le beau véhicule électrique qui se pavanera dans nos rue n’apparaîtront pas les exclus de votre système !!! A la trappe le traitement égal des égaux ! A la trappe l’homogénéité démocratique que se doit d’appliquer une collectivité locale; et tout cela au mépris d’un minimum d’éthique si précieuse dans notre contexte national et international actuel.

Nous invitons chacun à lire le courrier adressé le 3 octobre 2016 à Mmes et Mrs les commerçants et chefs d’entreprises d’Inzinzac-Lochrist par la mairie (Catégorie » documents »).

Devrions nous revenir sur la réthorique développée dans ce courrier ? Non, il y en aurait trop à dire.

Tout cela ne vise qu’à masquer la volonté de la Ville à faire ,seule, des économies par la contribution financière de nos commerçants et entrepreneurs auprès d’une société privée.

Y-a-t-il eut dans les coursives de la Mairie la moindre réflexion avant d’adresser un tel courrier, avant de se laisser embobiner par un commercial lambda et signer un contrat de vente?

Car ce n’est pas, comme il l’est dit, un partenariat entre une société et la Commune, Mme le Maire, vous en êtes tout simplement une cliente !!!