Archives pour la catégorie MOT DE L’OPPOSITION

Mot de l’opposition mai-juin 2017

Nous souhaitons revenir sur le projet « cible » de la collectivité  qui était censé présenter les orientations politiques des élus de la majorité . Une démarche innovante pour clarifier les fiches de postes des agents municipaux et ou chacun a pu s’exprimer (sic). Tout cela devait concourir d’un diagnostic partagé. Gros bémol, nous n’avons jamais pu l’avoir entre les mains malgré nos demandes réitérées ! Le résultat n’est semble-t-il pas à la hauteur des espérances.
Une grogne sourde, des fiches de poste non adaptées, des disparités salariales inexpliquées alors que de nouveaux cadres A font leur apparition, autant de faits qui contribuent à l’ambiance délétère qui règne en Mairie. Ce qui devait clarifier ne fait qu’embrumer !
En calquant ses services sur le schéma de l’Agglomération, notre commune reste-t-elle toujours à taille humaine ? L’amélioration des services au public par une telle réorganisation est certes louable, mais aujourd’hui où sont passées les perspectives politiques de concertation promises en 2013 ? L’attente des résultats est longue.
Dans la lignée de cet ersatz de concertation,  quels fruits des ateliers du plan de mobilité durable et des regroupements citoyens locaux ? Une prolifération de dos d’ânes !
Notre propos n’est pas de nier la nécessité de trouver des moyens pour lutter contre les risques d’accidents en ville, mais encore faut-il préalablement en mesurer la pertinence et l’impact réel.
Un troupeau (d’ânes) route du temple, deux ralentisseurs rue Cassin et ses nouvelles places de stationnement ou encore des plots à La Villeneuve implantés en plein virage…. En concertation avec les riverains des rues et quartiers concernés ? Chacun est en droit de se demander si au final de telles décisions reflètent un réel besoin d’intérêt général ou si ce n’est qu’une réponse à certaines inclinations individuelles.
Pour nous, ne pas céder aux chants des sirènes du « chacun pour soi et surtout pour moi», restera le véritable credo d’une politique volontariste, citoyenne, consultative et responsable. La municipalité n’y est pas !

Mot opposition mars2017

Un nouvel EHPAD à Lochrist : une nécessité

Biensûr, nous nous félicitons de la future construction de l’EHPAD portée par Bretagne Sud Habitat bailleur social de Vannes; construction attendue depuis des années car source d’améliorations indispensables au bien être des résidents, aux conditions de travail des personnels et à l’accueil des familles. Nous nous interrogeons cependant sur l’opportunité du lieu, voulu comme espace intergénérationnel par Mme le maire…
N’était-il pas alors plus judicieux d’imaginer  l’intergénération en favorisant les solidarités et la mixité sociale au  quotidien dans un lieu vivant ?
La zone des forges, au plus près de l’urbain dans l’urbain, était à notre sens le véritable projet pour notre commune et pour les années futures; qui plus est en structurant l’ensemble avec de l’habitat, des commerces, des services.
Redonner une âme à ce lieu, c’était là l’enjeu à moyen et long terme! Mais que nenni, pour l’instant et pour longtemps l’aspect de cet espace n’aura d’autre reflet que le peu d’envie, le peu d’ambition et l’absence d’une vision éclairée de l’équipe en place. Nous approuvons et soutenons bien sur, l’installation des nouvelles entreprises, mais nous nous interrogeons sur le cahier des charges de la municipalité qui se doit d’organiser ces arrivées. Beaucoup de commerçants de la commune, face au constat actuel d’absence de vision s’interrogent sur leur devenir.
Toujours pas ou peu d’informations!! la transparence tant serinée par MM le maire n’est actuellement qu’opacité.
Redisons le : une politique locale ne s’arrête pas à l’échéance d’un mandat mais nécessite une volonté à long terme sur les investissements, les services, l’urbanisation et la vraie solidarité intergénérationnelle.

Mot opposition – septembre 2016

En cette rentrée 2016 restons positifs et affirmons nos idées de gauche, laïques et républicaines
Oui, nous groupe d’opposition, malgré deux années consécutives marquées par l’horreur des extrémismes, nous osons vous souhaiter une bonne rentrée 2016.
Oui, à Inzinzac-Lochrist, nous pensons qu’elle peut être autre qu' »anxiogène » comme le martèle la majorité dans la presse.
Oui, à Inzinzac-Lochrist, cette rentrée peut être faite sous le signe du positivisme.
Positivisme car toutes nos écoles et nos classes sont préservées et les inscriptions en Mairie que nous avons initiées, continuent à garantir l’équité entre administrés et la possibilité d’accueillir de nouvelles familles si tant est que la nouvelle municipalité ait des projets adaptés pour elles !!?
Positivisme car les équipes éducatives auxquelles nous associons les personnels techniques, assurent aux familles une réelle qualité de prise en charge de nos enfants.
Positivisme car si les questions sécuritaires doivent être prises au sérieux dans toutes les régions de France, à Inzinzac-Lochrist, nous sommes certains que les valeurs du « bien vivre ensemble », que nous prônons depuis toujours, peuvent être une réalité qui contribuera à une vraie qualité de vie pour tous.
Très bonne rentrée à tous

Yves Péran, Francette Chauloux, Pascal Le Bourlout, Annick Haurant, Christian Le Bourdonnec, Catherine Le Toullec

Mot opposition – mai 2016

Mme le Maire a fait écrire son « projet de collectivité » qu’elle a présenté aux agents municipaux et en Conseil. Ce projet serait « en connexion »(sic) avec son programme pour lequel elle a été élue. Il n’en est rien !
Au-delà d’une forme très convenue et d’un affichage de lieux communs qui ne peuvent que faire l’unanimité, nous ne percevons aucune vision politique.
Le constat est amer. Pas un mot sur les méthodes de travail préconisées pour atteindre les objectifs énoncés, pas une explication sur les « connexions » avec son programme de 2013, pas de mise en perspective d’une démarche explicite de concertation avec notre groupe d’opposition. Il ne suffit pas de nous dire : « nous allons travailler avec vous, Mesdames, Messieurs, de l’opposition » pour que cela devienne une réalité ! Le manque de visions politiques de leur groupe nous interrogent trop fortement aujourd’hui pour que nous puissions voir se développer une politique de gauche à Inzinzac-Lochrist.
Déjà 2 ans de passés et une absence évidente d’alternative aux disparitions de commerces. Deux ans de trop à vouloir obstinément considérer la zone des forges comme un espace exclusivement industriel et artisanal avec un seul objectif de rapport financier. Où créera-t-elle du lien entre social et économique ? Rien non plus sur le logement social si ce ne sont les projets que nous avions déjà préparés. Quel pourcentage de la loi SRU sera atteint d’ici la fin de son mandat ?
Nous savons que le financier est la seule préoccupation de la majorité mais attention à la préservation de nos services publics : le choix pour la cantine d’un prestataire privé au détriment d’une régie communautaire et sans attache directe avec le local, où sont les promesses de 2013 ?
La demande aux enseignants d’aller changer les ampoules de leur école et aux parents d’élèves de repeindre les préaux et réparer les vélos est-ce faire de l’éducation populaire ou préparer aux réductions d’effectifs municipaux !
Une volonté d’instaurer de la flexibilité interservices ? Quelles seront les répercussions sur les carrières des agents formés, dans une spécialité mais pas nécessairement celle voulue par la majorité ? Le bon sens, la rationalisation des dépenses, l’accompagnement aux changements certes mais s’il vous plait sans démagogie, ni populisme, ni casse du service public !
Yves Péran, Francette Chauloux, Pascal Le Bourlout, Catherine Le Toullec, Christian Le Bourdonnec

Mot opposition – mars 2016

La majorité affectionne particulièrement les études. Si elles sont nécessaires pour objectiver les aspirations des élus, il importe qu’elles aient comme fondement un projet construit, une vision partagée et pertinente. A Inzinzac-Lochrist, nous n’y sommes pas ! Le groupe d’opposition est juste informé que des études ont été réalisées ou sont en cours…Point !
Quelles visions et quelles études sur le culturel et l’EPCC ? Sur la politique sociale et le projet d’EHPAD? Sur la concertation avec les familles et les acteurs des secteurs enfance, jeunesse ? Sur l’économie de proximité et le remplacement des commerces disparus ? Sur la base nautique ? Sur la réhabilitation de la Zone des Forges ? Celle-ci sera-t-elle un vrai projet partagé ou devrons nous, comme au dernier Conseil, nous contenter d’un laconique : « Il va y avoir du développement économique » et dernière nouvelle, « de la mixité ! »
Il ne suffit pas de dire dans un programme de campagne que la participation doit être citoyenne pour qu’elle le soit.
Aujourd’hui il semblerait que l’actualité ne soit qu’aux routes. Certaines en ont besoin mais de là à en faire les seuls projets d’une commune, il y a un pas à ne pas franchir.
Cela ressemble beaucoup à la politique du Conseil Départemental. En ne faisant que de la voirie, on est sûr de flatter l’opinion même si c’est pour faire végéter le développement des autres services publics locaux.
Il serait utile de suggérer à Mme Le Maire de donner des informations sur ses volontés de désenclavement de la commune. Si nous voyons arriver des usines sur la zone des Forges comment seront gérés les flux de circulation ?
Y. Péran, F. Chauloux, P. Le Bourlout, A. Haurant, C. Le Bourdonnec, C. Le Toullec

Mot opposition – novembre 2015

Depuis septembre la location des salles communales par les associations a été rocambolesque.
Pour rappel, la majorité a voté en juillet dernier une tarification des salles que nous avons dénoncé car financièrement pénalisante pour nos associations locales. Dans les faits, et contre toute attente, certains se sont vus réclamer des tarifs de location alors que d’autres en ont été tout simplement exonérés ou d’autorité réévalués à un tarif horaire de 15€/h et tout cela « au pied levé » ! A notre sens, et au vu de cet imbroglio, il ne s’agit pas de faire des délibérations pour en faire et dire après que l’on travaille, mais bien de travailler plus sérieusement en amont afin de faciliter et favoriser le dynamisme de la vie associative locale dans un esprit d’équité.
Aussi nous continuerons à demander à la municipalité de s’atteler à la définition de critères objectifs, réalistes et justes tant pour l’attribution des subventions que pour les participations financières demandées aux associations.
Un appel d’offre concernant un éventuel changement de prestataire pour la cantine scolaire et le portage de repas a été engagé par la majorité. Nous sommes attentifs à ce que la commune reste dans un schéma de prestation assurant pour tous, des filières courtes et de proximité et des repas de qualité et entièrement Bio plusieurs fois par mois. Vice-présidente de Lorient Agglomération, Mme le maire franchira-t-elle le pas du secteur privé en lieu et place d’un prestataire de service public de notre territoire ? Se voulant transparente et désireuse de discussions axées plus sur le fond que sur la forme, voilà bien un motif de débat qui aurait mérité un travail en commission ou en conseil citoyen. Nous sommes bien loin des principes et des promesses annoncés.
Enfin, notre idéal démocratique a été attaqué cette année, néanmoins, dans ces instants ou nous nous devons tous de défendre nos valeurs républicaines, nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année.
Yves Péran, Francette Chauloux, Pascal Le Bourlout, Annick Haurant, Christian Le Bourdonnec, Catherine Toullec

Mot opposition – septembre 2015

Les étés se suivent et se ressemblent, et toujours avec aussi peu de diffusion d’informations. La rentrée scolaire? 10 lignes dans la presse une semaine après la date effective! Les activités périscolaires et la pérennisation des classes dans nos écoles? Pas de communication avec les familles ni avec le personnel! Il a fallu attendre notre intervention sur la fermeture de la boulangerie de La Montagne dans les journaux pour ne serait-ce qu’entrevoir une réaction de la municipalité. Les vraies questions d’un développement économique facteur de lien social se posent. L’opposition réclame plus d’anticipation pour donner des informations claires à tous. Pour le monde associatif? Nous demandons que se mette en place une démarche de concertation pour définir des critères clairs d’attribution des subventions. Pour les nouvelles tarifications de salles? Nous refusons que les associations soient financièrement pénalisées lorsqu’elles assurent leur vie statutaire et la convivialité entre leurs adhérents. Nous rappelons que notre bilan financier positif de 2013 et validé par  un audit d’experts, avantage toujours aujourd’hui notre commune. Alors où sont donc les vrais projets d’avenir?
Yves Péran, Francette Chauloux, Pascal Le Bourlout, Annick Haurant, Christian Le Bourdonnec, Catherine Toullec

Mot opposition bulletin de novembre 2015

Depuis septembre la location des salles communales par les associations a été rocambolesque. Pour rappel, la majorité a voté en juillet dernier une tarification des salles que nous avons dénoncé car financièrement pénalisante pour nos associations locales.
Dans les faits, et contre toute attente, certains se sont vus réclamer les tarifs prévus alors que d’autres en ont été tout simplement exonérés ou d’autorité réévalués à un tarif horaire de 15€/h et tout cela « au pied levé » !
Il y a là un problème d’égalité de traitement de nos associations, une insuffisance d’anticipation et de préparation de la part de la municipalité. Il ne suffit pas de voter des délibérations pour faire penser à un travail accompli. L’opposition attend qu’une réflexion plus sérieuse soit menée pour soutenir le dynamisme de la vie associative locale dans un esprit d’équité.
Aussi nous continuerons à demander qu’une définition de critères objectifs, réalistes et justes tant pour l’attribution des subventions que pour les participations financières demandées aux associations soit engagée.
Autre sujet,un appel d’offre pour la fourniture des repas de la cantine scolaire et le portage à domicile a été engagé par la majorité. Nous pourrions ainsi quitter la structure intercommunale d’aujourd’hui, service public de notre territoire .
Au vu du résultat de cette démarche, nous resterons attentifs à ce que notre commune privilégie toujours les filières courtes et l’économie locale tout en assurant des repas de qualité et entièrement Bio plusieurs fois par mois.
Vice-présidente de Lorient Agglomération, Mme le maire franchira-t-elle le pas en passant au privé ?
Se voulant transparente et désireuse de discussions axées plus sur le fond que sur la forme, mettra-t-elle en débat cette question dans une commission ou en conseil citoyen? Nous sommes bien loin des principes et des promesses annoncés.
Enfin, notre idéal démocratique a été attaqué cette année, néanmoins, dans ces instants ou nous nous devons tous de défendre nos valeurs républicaines, nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année. »

Mot de l’opposition de mars 2015

Un an que la majorité municipale est aux commandes et de nombreux signaux forts d’appropriation exclusive du pouvoir par cette équipe sont envoyés à la population.
En effet, si tout au long de l’année il a été dit et redit que la concertation et la participation des citoyens étaient au cœur de leurs préoccupations, qu’est-ce qui a été réellement fait et officialisé ? Rien !
Que sont devenus les conseils de quartiers, instances de débats et de construction de projets collectifs ? Abandonnés sans autres propositions et ce, malgré les demandes répétées du groupe d’opposition !!
Au lieu de cela, Madame le Maire et son équipe ont préféré rassembler quelques riverains sur des projets restreints et parcellaires, et qui, somme toute, ne concernent que des intérêts très localisés.
Voila une manière de générer de l’ostracisme et favoriser l’individualisme au détriment du collectif malgré toute la bonne volonté participative de nos concitoyens. Certes, une démarche dite «d’ateliers d’échanges» est en cours dans le cadre du Plan de Mobilité Durable mais qui en est le pilote ? La municipalité et ses administrés ou un cabinet d’étude bardé qui s’efforcera de faire passer ses propres conclusions ? Là où on attendait une réelle posture politique d’une équipe dite « collectif citoyen » nous ne voyons qu’un simulacre de concertation, une vertueuse démagogie qui ne leurrera pas indéfiniment la population.
Sur le budget primitif 2015, nous nous interrogeons sur la signification des actes posés. A l’heure où toutes les collectivités sont soucieuses de gérer au mieux les deniers publics et sous prétexte du droit qui est le leur, ils se garantissent une retraite d’Elu plus confortable sur l’argent du contribuable.
Là encore, où l’on attendait une posture politique responsable et solidaire d’un effort commun nous ne voyons qu’une volonté de se servir en premier au nez et à la barbe des citoyens. Et nous ne revenons pas sur le montant des indemnités votées par eux en début de mandat que nous avons dû faire annuler par la préfecture suite à des irrégularités d’attributions.
Bien d’autres questions nous taraudent. Quid de la pollution du site des Forges ? Quid des promesses autour du site de Kermat ? Quelle position de nos élus de Lorient Agglomération sur le nouveau site de concassage de Caudan ? Quelle politique de construction de logements sociaux est envisagée ?…..Une équipe en place doit pouvoir anticiper et préparer l’avenir et ne pas montrer de frilosité à en parler à en débattre et à agir.
Là où la gauche pense projets structurants et bien vivre ensemble, la municipalité ne pense qu’à son image et son statut d’élu.

Yves Péran, Francette Chauloux, Pascal Le Bourlout, Annick Haurant, Christian Le Bourdonnec, Catherine Le Toullec

Mot de l’opposition – Novembre 2014

Après les quelques mois d’installation de la nouvelle équipe, nous nous devons de dénoncer certains propos et d’apporter quelques éléments d’information complémentaires. Nous ne pouvons laisser dire n’importe quoi. Le taux d’endettement de 1195 € par habitant n’est pas aussi catastrophique que veux bien l’affirmer madame le maire. Si elle prenait la peine de le comparer à des communes de même envergure sur le département et l’agglomération, elle découvrirait se trouver dans la moyenne.

Madame le maire devrait plutôt se satisfaire de la transmission par l’ancienne équipe d’un héritage financier sain. La qualité de la gestion précédente et des choix financiers opportuns ont contribué à développer l’attractivité de notre commune par de nombreux services à la population.

Le rapporteur de l’audit financier mandaté par elle même a même loué cet héritage financier et la capacité de désendettement de la commune qui permettra à celle-ci de ne pas se retrouver en déficit face aux nombreuses contraintes financières imposées.

Pour rappel également, les charges en personnel sont plus proches des 55% que des 60 annoncés, un arrondi facile quand on veut faire croire à une situation pire qu’elle ne l’est réellement. Des choix politiques des équipes précédentes ont permis par ces emplois, l’accès à la population aux nombreux services actuels enfance-jeunesse, culture, scolaires, social, travaux…. Des choix qui ont permis d’éviter un recours au privé qui au final coute souvent plus cher.

Pour information la nouvelle équipe a souhaité en conseil municipal d’avril dernier, indemniser l’ensemble de sa liste majoritaire, sous prétexte qu’eux seuls travaillaient en commissions. Une décision déclarée non conforme à la législation par monsieur le Sous-Préfet car ne reposant pas sur des critères objectifs. Il leur a donc fallu revoir la répartition des indemnités.

Et alors que l’on a pu observer dans beaucoup de communes voisines que les équipes faisaient le choix de diminuer leurs indemnités, on peut déplorer l’augmentation que se sont octroyés les membres de l’équipe de madame le maire. Montrer l’exemple chez nous aurait été bien vu dans ce contexte difficile, dommage !

Nous revendiquons sans intérêts financiers quelconques notre présence en commissions, en conseil municipal et sommes à votre écoute.

Notre engagement sera toujours politique, collectif, démocratique, citoyen et de gauche.

Yves Péran, Francette Chauloux, Pascal Le Bourlout, Annick Haurant, Christian Le Bourdonnec, Catherine Le Toullec