Archives pour la catégorie Article de Presse

Réaction au « bilan » à mi-mandat de la municipalité.

Notre groupe a souhaité réagir à l’article du OF du 30/09/2017, concernant le bilan à mi-mandat d’Armelle Nicolas maire. Un gros titre qui annonce qu’elle multiplie les projets

Ah bon, mais lesquels?
La voirie qui est de l’entretien courant communal;
Une base nautique qui était déjà programmée par les équipes précédentes;
Un EHPAD qui n’est pas de son ressort puisque porté par Bretagne Sud Habitat et dont le choix de l’emplacement est discutable;
Un soutien au cinéma Vulcain, soutien que les équipes précédentes ont toujours fait;
Les forges qui coutent beaucoup mais qui n’apportent pas de plus value aux contribuables;
Un multi-accueil d’accord, mais qui n’était pas dans son programme de campagne mais bien dans le notre. Elle qui souhaitait la mise en place de Maisons d’Assistantes Maternelles …
Qui plus est, Armelle Nicolas annonce dans ce même article que tout son programme est réalisé. A mi-mandat cette annonce nous interpelle!

Est-ce du fait d’un projet de campagne aussi maigre pour être finalisé seulement au bout de trois ans et demi ou bien d’un oubli de sa part sur bon nombre de propositions à ce jour non réalisées?
Un cuisine centrale par exemple, qui devait favoriser les circuits courts et les producteurs locaux. Au lieu de cela, les plats de nos écoles se préparent à près de 150 km de notre commune et sans que les parents d’élèves ne profitent d’une réduction du coût du repas comme elle l’annonçait.
Un réaménagement de le Charpenterie et la création d’une salle polyvalente annoncée pourtant à ses voeux de janvier dernier, etc…
Nous sommes d’accord sur un fait, c’est qu’il reste encore du chemin à parcourir. Mais puisque Madame le maire semble avoir fini son programme, et qu’il lui reste encore un demi mandat à organiser, nous lui suggérons de continuer à puiser et grignoter dans le notre comme elle le fait déjà.

Réponse article OF du 27 mars 2017

La zone des forges, au plus près de l’urbain dans l’urbain, était à notre sens le véritable projet pour notre commune et pour les années futures; qui plus est, en structurant l’ensemble avec de l’habitat, des commerces et des services.
Redonner une âme à ce lieu, c’était là l’enjeu à moyen et long terme! Mais pour l’instant et pour longtemps l’aspect de cet espace n’aura d’autre reflet que le peu d’envie, le peu d’ambition et l’absence d’une vision éclairée de l’équipe en place malgré ce qu’en dit Mme le Maire dans son article du 27 mars dernier.
Les gros chantiers des mandats précédents ont transformé la ville au fil des ans en privilégiant des espaces de vie créateurs d’un mieux vivre ensemble. Nos projets avaient toujours intégré cette notion de mixité sociale.
Aujourd’hui, il semblerait que cet espace des Forges ne deviendrait qu’une simple zone industrielle.
Nous approuvons et soutenons bien sur, l’installation des nouvelles entreprises, mais nous nous interrogeons sur le cahier des charges de la municipalité qui se doit d’organiser ces arrivées. Beaucoup de commerçants de la commune, face au constat actuel d’absence de vision s’interrogent sur leur devenir.
De plus, cette zone est polluée. Nous avions mis en œuvre la réhabilitation de ce site remarquable et son traitement en partenariat avec l’ADEME en y installant des logements et des commerces. Si la municipalité souhaite conserver et accueillir à tout prix les entreprises sur cette zone, il faudra qu’elle prenne en compte l’impact environnemental et sanitaire pour que les employés puissent exercer leurs métiers dans les meilleures conditions.
Quel gachis ! Quel manque de clairvoyance dans les enjeux territoriaux! Quel déni des réels besoins de la population en terme de logements ! Quelle marche arrière sur une action municipale volontariste permettant aux commerces un développement économique indispensable à leur survie !

Texte en réponse à l’intervention du maire OF du 03/04/2015

Notre vérité
Car nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-mêmes (cf la « traduction » faite par la presse ce vendredi matin de notre réponse suite à l’intervention du maire dans le OF du jeudi 3 avril).
« Madame le maire a pour fâcheuse habitude en usant de son autorité, de clore rapidement les débats en Conseil municipal. Elle ne supporte pas nos interventions et ne veut pas entendre nos propos. Nous découvrons avec stupéfaction qu’elle abuserait de cette autorité pour critiquer son (car signé par elle) propre compte-rendu du conseil du 16 février pour revenir sur des points importants auxquels elle n’a pu faire face en séance.
Elle a été piquée au vif par une remarque de l’opposition découvrant qu’elle ne propose aucune politique du logement dans son projet. Et pour la première fois en un an d’exercice on finit pour l’entendre parler de taux de logements sociaux lors de l’entame de cette séance? Elle nous ressasse la mise en œuvre de lotissements que nous avions, nous, décidés avant 2014 dont le prix négocié à l’époque était le prix du marché. Le promoteur n’aurait pas accepté la négociation si le prix avait été surévalué et si les ventes sont plus difficiles aujourd’hui, nous n’y sommes pour rien.
L’augmentation de la ligne de cotisation retraite complémentaire a été demandée par quelques uns de ses élus, ne lui en déplaise! Elle existait d’ailleurs avant mais été optionnelle. Permettre aux élus de s’affilier à l’organisme de retraite pour se consacrer à leur fonction c’est normal mais doubler les taux et en faire supporter la charge financière à la collectivité c’est une autre affaire. Nous sommes intervenus au conseil de février et dans le bulletin municipal et nous pensons que sans notre intervention ce point n’aurait pas été modifié.
Au sujet des indemnités des élus et face à une situation financière plus contrainte en 2014 comparée à 2008, alors que l’on a pu observer dans beaucoup de communes voisines que les équipes faisaient le choix de diminuer leurs indemnités à leurs prises de fonction, on peut déplorer l’augmentation que se sont octroyés les membres de l’équipe de madame le maire. Nous tenons aussi à rappeler que nous leur avons fait revoir la répartition de leurs indemnités qu’ils s’étaient octroyés en toute illégalité. »
Le groupe d’opposition
oppositioninzinzaclochrist.fr

« Des changements lents à se dessiner » O-F 25 Avril 2015

Inzinzac-Lochrist – OUEST-FRANCE du 25 Avril 2015
Le groupe d’opposition mené par Yves Péran, adjoint au maire PS dans l’ancienne municipalité, dresse un bilan bien terne de l’action menée depuis un an. Il le dit dans son bulletin d’avril.
« Notre volonté était bien de laisser l’équipe élue s’installer et ainsi permettre à la population d’observer d’elle-même ces changements, assure le groupe. Et les changements politiques communaux et une vision d’avenir de notre commune sont lents à se dessiner ».
Les élus minoritaires admettent que le contexte financier est bien là et qu’il n’est pas question de l’occulter.
Cependant, « plutôt que de remettre de l’argent dans des études qui ont par ailleurs été faites sur des dossiers comme la zone des Forges ou la petite enfance pour ne citer qu’eux, de nouvelles propositions concrètes et politiques étaient attendues…
La création de maisons d’assistantes maternelles de leur programme n’est toujours pas
d’actualité.
La maison médicale non plus.
Qu’en est-il de l’aménagement de la Charpenterie, de la future salle polyvalente… et du nouvel Ehpad ? »
Concernant le dossier de la zone des forges, le groupe s’inquiète de son devenir « face à la volonté de la nouvelle municipalité d’y installer des activités industrielles. Cette zone est polluée. Nous avions mis en oeuvre la réhabilitation de ce site et le traitement de cette pollution en y installant des logements et des commerces…
Si la municipalité souhaite à tout prix conserver et accueillir les entreprises sur cette zone, il faudra qu’elle prenne en compte l’impact environnemental et sanitaire pour que les employés puissent exercer leurs métiers dans les meilleures conditions. »
Le groupe estime enfin que les conditions d’un débat entre l’opposition et la majorité ne sont pas réunies. « Notre expression en conseil municipal se trouve muselée par une attitude autoritaire du maire s’employant à clore les semblants de débat qu’elle veut bien accepter en conseil. »

« Des changements lents à se dessiner » Ouest-France du 25/04/2015

« Des changements lents à se dessiner »
Inzinzac-Lochrist – OUEST-FRANCE du 25 Avril 2015

Le groupe d’opposition mené par Yves Péran, adjoint au maire PS dans l’ancienne municipalité, dresse un bilan bien terne de l’action menée depuis un an. Il le dit dans son bulletin d’avril.
« Notre volonté était bien de laisser l’équipe élue s’installer et ainsi permettre à la population d’observer d’elle-même ces changements, assure le groupe. Et les changements politiques communaux et une vision d’avenir de notre commune sont lents à se dessiner ».
Les élus minoritaires admettent que le contexte financier est bien là et qu’il n’est pas question de l’occulter.
Cependant, « plutôt que de remettre de l’argent dans des études qui ont par ailleurs été faites sur des dossiers comme la zone des Forges ou la petite enfance pour ne citer qu’eux, de nouvelles propositions concrètes et politiques étaient attendues…

La création de maisons d’assistantes maternelles de leur programme n’est toujours pas
d’actualité.

La maison médicale non plus.

Qu’en est-il de l’aménagement de la Charpenterie, de la future salle polyvalente… et du nouvel Ehpad ? »

Concernant le dossier de la zone des forges, le groupe s’inquiète de son devenir « face à la volonté de la nouvelle municipalité d’y installer des activités industrielles. Cette zone est polluée. Nous avions mis en oeuvre la réhabilitation de ce site et le traitement de cette pollution en y installant des logements et des commerces…

Si la municipalité souhaite à tout prix conserver et accueillir les entreprises sur cette zone, il faudra qu’elle prenne en compte l’impact environnemental et sanitaire pour que les employés puissent exercer leurs métiers dans les meilleures conditions. »

Le groupe estime enfin que les conditions d’un débat entre l’opposition et la majorité ne sont pas réunies. « Notre expression en conseil municipal se trouve muselée par une attitude autoritaire du maire s’employant à clore les semblants de débat qu’elle veut bien accepter en conseil. »