Archives pour la catégorie COMMUNIQUES

L’éthique républicaine à l’épreuve des économies budgétaires ?

Les collectivités locales ont toujours porté et défendu les valeurs d’égalité entre leurs administrés en faisant du « traitement égal des égaux » un des pilier de leur fonctionnement démocratique, laïc et républicain.

Aujourd’hui, à Inzinzac-Lochrist, ces préceptes semblent être remis en débat par les engagements pris auprès de marchands privés.

En effet les commerçants et entrepreneurs de la Commune ont reçu de la Mairie une sollicitation par voie postale pour contacter une société privée afin de voir leur publicité s’afficher sur un véhicule municipal circulant dans et hors de notre commune.

Nous voila donc replongé au coeur d’une vieille posture politique rétrograde qui viserait à faire croire qu’un mariage réussi entre libéralisme et démocratie soit possible.

Nous, groupe d’opposition, nous nous révoltons contre de telles pratiques. Elles ne vont que dans le sens d’une fracture de plus en plus grande entre les acteurs économiques de notre Commune.
Entre ceux qui ont les moyens de payer et ceux qui peinent à rendre leur affaire viable.

Sachez Mme le Maire que sur le beau véhicule électrique qui se pavanera dans nos rue n’apparaîtront pas les exclus de votre système !!! A la trappe le traitement égal des égaux ! A la trappe l’homogénéité démocratique que se doit d’appliquer une collectivité locale; et tout cela au mépris d’un minimum d’éthique si précieuse dans notre contexte national et international actuel.

Nous invitons chacun à lire le courrier adressé le 3 octobre 2016 à Mmes et Mrs les commerçants et chefs d’entreprises d’Inzinzac-Lochrist par la mairie (Catégorie  » documents »).

Devrions nous revenir sur la réthorique développée dans ce courrier ? Non, il y en aurait trop à dire.

Tout cela ne vise qu’à masquer la volonté de la Ville à faire ,seule, des économies par la contribution financière de nos commerçants et entrepreneurs auprès d’une société privée.

Y-a-t-il eut dans les coursives de la Mairie la moindre réflexion avant d’adresser un tel courrier, avant de se laisser embobiner par un commercial lambda et signer un contrat de vente?

Car ce n’est pas, comme il l’est dit, un partenariat entre une société et la Commune, Mme le Maire, vous en êtes tout simplement une cliente !!!

Non, la situation financière de la commune n’est pas catastrophique!

Nous ne pouvons laisser dire et écrire par la majorité que nous avons laissé des finances dans un état désastreux. Chaque occasion est bonne pour Mme le maire de s’opposer à toutes sollicitations ou projets et de justifier l’impossibilité de les réaliser au vu du soi-disant héritage financier que l’ancienne équipe lui aurait laissé.

Dans le Débat d’Orientations Budgétaires de décembre dernier , Mme le maire et son équipe ont fait une fixation sur les emprunts et leurs remboursement contractés lors des derniers mandats .

Quelle a été la stratégie budgétaire de l’équipe municipale précédente?

Entre 2007 et 2013, la commune a fait 3 emprunts de 1 Million d’Euro chacun. Ils ont servi à financer des réalisations dont chacun bénéficie quotidiennement :

– Une salle de spectacle digne de ce nom qui contribue au développement culturel et artistique de la commune.

– Des améliorations d’envergure de nos Services publics de proximité, (secteur enfance, scolaire…),

– La transformation et l’embellissement de nos centres bourgs qui garantissent un mieux vivre dans notre commune…

Tous ces investissements ont été mûrement réfléchis, sainement gérés et jamais la capacité de désendettement de la commune n’a été mise à mal ! Bien au contraire nous avons toujours réussi à la stabiliser autour de 7 ans loin du seuil des 10 années pour lequel nous devrions nous alarmer.

La municipalité fait donc le choix de ne pas faire de nouvel emprunt. L’investissement sera limité au minimum et aucun Plan Pluriannuel d’Investissement n’est à ce jour ni écrit ni pensé.

Nous ne pouvons valider de telles orientations. Un budget municipal ne se gère pas comme celui d’un ménage.

Il est essentiel pour le développement communal de faire des investissements et de maintenir de l’activité. Certes nous partageons l’idée que chaque collectivité doit optimiser ses investissements et son fonctionnement mais de là à ponctionner lourdement tout projet qu’il soit social, économique ou associatif, il y a un pas que nous refusons de voir franchi.

Notre groupe, conscient du contexte actuel compliqué, restera toutefois très vigilant face aux décisions (ou plutôt aux manques de décisions) qui impacteront l’avenir de notre commune.

Voeux pour 2016

« Nous souhaitons une très bonne année 2016 à l’ensemble de nos concitoyens.
Et nous profitons de cet instant pour vous faire part des dernières nouveautés:
Lors de ses vœux et devant une salle attentive à cette seule décision, madame le maire a donc tranché. Il n’y aura pas de fusion entre Inzinzac-Lochrist et Hennebont.
Le maire d’Hennebont l’avait annoncé, la maire d’Inzinzac-Lochrist « l’a tuée »! Le scoop a fait « Pschitt!
Il nous semble difficile d’imaginer une seconde que cette annonce ait été faite devant une assemblée d’élus et de citoyens sans dialogue préalable entre les maires concernés, car comme pour d’autres affaires, il n’y a pas de fumée sans feu.
Deux solutions donc:
1- Cela n’a pas été évoqué entre eux et alors il s’agit d’une bien belle grosse faute politique que l’on pourrait qualifier de « raffarinade » côté Hennebont;
2- Cela a été évoqué entre eux et c’est donc un bon gros désaveu inter-cité qui ne présage pas de relations futures constructives et imaginatives.
Mis à part cela et comme le laisse entrevoir un journal d’ailleurs qui ne focalise dans son article que sur cette « fusion », pas grand chose à attendre sur des projets à venir (« soit-disant structurants et axes forts » dixit la maire)
La reconstruction de l’EHPAD! (tant mieux, on finissait par ne plus rien y comprendre, mais à combien de résidents?) – Des travaux sur les bâtiments communaux (un entretien habituel et nécessaire) – le diagnostic petite enfance (sans réelles conclusions annoncées) – Des études encore et encore sur le bâtiment du canoé-kayak et… un carnaval!
Voilà tout en gros.
Comme le disent certains maires dans des communes de notre envergure, les contraintes budgétaires mises en place pour le redressement des comptes publics astreignent à une gestion rigoureuse, oui certes, mais cela ne les empêche pas pour autant d’avoir, eux, des projets et une vision d’avenir pour leurs communes!
Encore tous nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année. »

Information du Télégramme du 30 septembre 2015

Article du télégramme du 30 septembre 2015

 

L’article du Télégramme du 30 septembre 2015 avec son petit paragraphe final qui informe bien de l’autorisation faite par la préfecture à la mairie d’armer son policier, comme quoi une demande à bien été envoyée par la mairie!!!
Et madame le maire de répondre à la presse: » une demande pour une arme, je ne pense pas…sur le fond je ne suis pas forcément pour…il n’y a pas eu de débat… » Est-ce que Madame le maire est aux responsabilités (et alors elle assume) ou pas?

Texte en réponse à l’intervention du maire OF du 03/04/2015

Notre vérité
Car nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-mêmes (cf la « traduction » faite par la presse ce vendredi matin de notre réponse suite à l’intervention du maire dans le OF du jeudi 3 avril).
« Madame le maire a pour fâcheuse habitude en usant de son autorité, de clore rapidement les débats en Conseil municipal. Elle ne supporte pas nos interventions et ne veut pas entendre nos propos. Nous découvrons avec stupéfaction qu’elle abuserait de cette autorité pour critiquer son (car signé par elle) propre compte-rendu du conseil du 16 février pour revenir sur des points importants auxquels elle n’a pu faire face en séance.
Elle a été piquée au vif par une remarque de l’opposition découvrant qu’elle ne propose aucune politique du logement dans son projet. Et pour la première fois en un an d’exercice on finit pour l’entendre parler de taux de logements sociaux lors de l’entame de cette séance? Elle nous ressasse la mise en œuvre de lotissements que nous avions, nous, décidés avant 2014 dont le prix négocié à l’époque était le prix du marché. Le promoteur n’aurait pas accepté la négociation si le prix avait été surévalué et si les ventes sont plus difficiles aujourd’hui, nous n’y sommes pour rien.
L’augmentation de la ligne de cotisation retraite complémentaire a été demandée par quelques uns de ses élus, ne lui en déplaise! Elle existait d’ailleurs avant mais été optionnelle. Permettre aux élus de s’affilier à l’organisme de retraite pour se consacrer à leur fonction c’est normal mais doubler les taux et en faire supporter la charge financière à la collectivité c’est une autre affaire. Nous sommes intervenus au conseil de février et dans le bulletin municipal et nous pensons que sans notre intervention ce point n’aurait pas été modifié.
Au sujet des indemnités des élus et face à une situation financière plus contrainte en 2014 comparée à 2008, alors que l’on a pu observer dans beaucoup de communes voisines que les équipes faisaient le choix de diminuer leurs indemnités à leurs prises de fonction, on peut déplorer l’augmentation que se sont octroyés les membres de l’équipe de madame le maire. Nous tenons aussi à rappeler que nous leur avons fait revoir la répartition de leurs indemnités qu’ils s’étaient octroyés en toute illégalité. »
Le groupe d’opposition
oppositioninzinzaclochrist.fr

Rectification presse Ouest-France du mercredi 01/04/2015

Suites du conseil municipal de lundi soir (30 mars).
Voici réellement les propos tenus pour signifier le vote d’abstention d’une partie des membres de l’opposition.
Propos pourtant transmis à la presse mais lorsque l’on a affaire à des re-découpages (ici de texte) on voit bien que la clarté n’est plus au rendez-vous….(cf les départementales par exemple)

« Les dispositions sur les subventions ont été discutées en commission et nous répétons que ces commissions ne sont ni des lieux de vote ni de prise de décision.

A la lecture des compte-rendu nous avons pris la liberté de contacter certains présidents d’associations concernés par les baisses ou autres modifications sur leurs subventions annoncées dans ces bordereaux.

Ceux-ci nous ont rétorqués qu’ils n’étaient pas au courant du montant de ces dégrèvements et finissaient malgré tout par les accepter cette fois-ci pour « sauver les meubles » selon leur expression. Mais ils s’inquiétaient de savoir si cela allait se reproduire l’année prochaine car susceptible de mettre en péril certaines associations.

Dans une période ou vous n’arrêtez pas de nous asséner sans cesse que nous sommes en crise, que le contexte financier est difficile, nous, nous réaffirmons qu’ils s’agit de choix politiques !
Mettre en balance des baisses de subventions sur certaines association avec des choix que vous avez pris d’augmenter vos indemnités d’élus et de retraites complémentaires par exemple ne nous incite donc pas à voter ces 3 bordereaux. »

Une mouche l’a piquée!

La demande émanant de la mairie pour le mot de l’opposition dans le bulletin municipal, date du 25 février dernier avec une échéance de retour de notre texte au 11 mars.

Rien de surprenant à première vue, sauf à se rendre compte que notre texte sert finalement de support à l’édito du maire et même à l’expression des élus majoritaires reprenant et re-argumentant nos exemples, nos constats nos interrogations! Preuve en est !
Un comble, il apparait donc facile à la majorité que d’attendre notre expression pour communiquer dans « son » bulletin et d’autant plus facile à Mme le maire que de s’en servir pour faire son numéro en début de conseil municipal du 30 mars avant même que le bulletin ne soit distribué dans toutes les boites aux lettres
En effet, celle-ci en début de conseil a souhaité revenir sur le compte-rendu du conseil du 16 février (qu’elle a préparé et signé pourtant) présenté à l’approbation du conseil.
Un plaidoyer destiné à s’exonérer des critiques que nous formulons dans notre texte (du bulletin municipal). Une diatribe plus exactement.
Retour donc par elle sur la ligne abondée par eux pour se garantir une « retraite plus confortable sur le l’argent du contribuable ». Retour sur le « montant des indemnités des élus » que nous avons dénoncées. Retour sur « l’ absence de politique de construction de logements sociaux ». Inapproprié et maladroit !
Nous allons donc répéter(et ce malgré son dernier édito) qu’une  équipe en place doit pouvoir anticiper et préparer l’avenir et ne pas montrer de frilosité à en parler à en débattre et à agir…en rajoutant au bon moment !

26/11/2014

26/11/2014

Bis, ter, quater, quinquis repetita!!!
Oui encore une fois le compte-rendu du conseil municipal de ce lundi 24 novembre publié par la presse est « à pleurer »! Un survol médiatique (l’adjectif est-il approprié?) sur les questions et échanges abordés lors de cette séance.
Une prise de position? Un déni d’information?
Ne serait-ce plutôt pas une difficulté récurrente et partagée par la nouvelle équipe à prendre des notes lors de ces conseils?? En effet, les compte-rendus municipaux présentés en séances sont eux aussi si pauvres si anémiés qu’un enregistrement des futures séances était demandé par notre groupe.
« Même sans espoir la lutte est encore un espoir »(Romain Rolland).
A bon entendeur

21/09/2014

21/09/2014

Réforme des rythmes scolaires et son application
Tout en connaissant la difficulté de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires que nous avons par ailleurs initié dans un état d’esprit de concertation et de dialogue, nous pouvons néanmoins déplorer une fois de plus le fossé entre les engagements de campagne de cette nouvelle équipe et la réalité de leurs actions.
La mairie a refusé d’intégrer les enfants des deux écoles privées dans cette réforme, en complète contradiction avec leurs propos de septembre 2011 : « il faut apporter à tous nos concitoyens le service public qu’ils attendent en particulier sur le plan scolaire. »
Le centre de loisirs est du coup ouvert aux enfants des écoles privées le mercredi matin… Alors que les autres enfants de la commune sont en classe… c’est un comble !
Une méthode à deux vitesses sur des critères soi-disant d’économies , et lorsque l’on connaît le fonctionnement de cette structure et les besoins municipaux qu’elle engendre, elle est où cette économie ? Il est ou l’accès à tous d’un même service public que nous nous défendons ? On s’éloigne des principes. Evitons mais surtout évitez de proposer à tous nos enfants, une école « MacDo » de libre consommation !! Heureusement que les services et les agents municipaux sont là pour accompagner et expliquer aux parents.

18/09/2014

L’accueil de la mairie

L’accueil de la mairie s’est vu complété ces derniers jour par l’arrivée d’une nouvelle personne.
L’emploi et la sécurisation du travail sont pour nous des critères essentiels…Le droit du travail et ses lois également. Encore faut-il que les choses se passent de la meilleure façon possible dans le respect des droits et des personnes!
Depuis quelques années une femme en remplacement a tenu ce poste avec un sérieux et une reconnaissance par ses pairs du travail accompli.
Au lendemain d’une élection municipale (5 mois) une collègue et soutien de la liste de mme le maire se trouve projetée en remplacement sine die de la secrétaire en place depuis plusieurs années qui doit retrouver le chemin des remplacements au centre de gestion.
La nouvelle équipe municipale qui s’autorisait à dénoncer avant et pendant la campagne municipale, de quelconques passes-droits et arrangements (sic!) en parlant de l’ancienne majorité , ferait bien, elle, de s’en tenir à ses engagements de » justice sociale » sinon à s’imaginer passer sous les fourches caudines un jour.