Archives pour la catégorie COMMUNIQUES

17/09/2014

17/09/2014
Le sous-préfet remet en question la légalité de la répartition des indemnités élus.
Un autre sujet fâcheux pour une équipe municipale qui se proclamait profondément marquée par plus de justice sociale et de droits.
Lors du Conseil Municipal du 14 avril 2014 relatif aux indemnités des élus, un bordereau accordait à tous les élus de la majorité une indemnité en omettant ceux de l’opposition.
Petit rappel : Chaque conseiller au-delà de ses fonctions d’adjoint et/ou délégué peut recevoir une indemnité. Sauf qu’il ne peut y avoir de discrimination aussi probante.
Le service de contrôle de légalité de la préfecture alerté n’a que peu approuvé la réponse de mme le maire. ( « préparation par ses conseillers et eux seuls des conseils municipaux »…) Un comble, comme si nous ne préparions pas de notre côté les séances du conseil !? Les arguments de celle-ci au regard de la législation ne peuvent être considérés comme des critères objectifs justifiant la différenciation faite pour l’octroi des indemnités (dixit M. le Sous-Préfet).
Nous avons demandé par courrier, de fait l’abrogation de la délibération, l’annulation de l’octroi des indemnités et à fortiori le remboursement de ces sommes perçues sinon nous saisirons le tribunal administratif.

15/09/2014

15/09/2014
Au cours de cet été et en cette première période de rentrée scolaire de l’équipe de la « nouvelle maire », force est de constater que pour l’actualité communale à Inzinzac-Lochrist c’est morne plaine ! Absence d’informations communale, pour ne pas parler de l’absence de certains élus auprès de leurs services et de la population. De plus, n’en déplaise à la nouvelle municipalité, il a fallu s’armer de patience pour trouver trace ne serait-ce que du nom de la commune dans les pages de nos journaux.
Le citoyen ne bénéficiant, à ce qu’il paraît (sic !) dans le programme municipal, que depuis l’arrivée de la nouvelle équipe, du droit d’interpeller et de demander des comptes aux élus , prends cela au pied de la lettre..Cochon qui s’en dédie !
L’anticyclone des Açores avait pour habitude de nous préserver des perturbations estivales, point de responsabilité météorologique ici, mais la rentrée s’avère malheureusement mouvementée.
La zone des Forges a vu cet été un retour de l’entreprise CIM dans ses murs, sous l’insistance de Mme le maire.
Quelle mouche a donc piqué l’exploitant ? Le lieu a été identifié comme potentiellement pollué, les locaux de travail ne sont pas de la première fraicheur, les conditions optimales d’installation dans des locaux neufs et aux normes n’étaient donc pas réunies pour que les employés puissent exercer leur métier dans les meilleures conditions sur leur nouveau site?
La volonté de Mme le maire de conserver à tout prix les entreprises sur cette zone apparait pour le moins troublante.
La réhabilitation du site en zone d’activité et d’habitat et le traitement de sa pollution étaient envisagés et même subventionnés en partie par l’ADEME avant qu’elle, ne stoppe le projet.

Texte du 17 avril 2014 proposé à la presse locale pour remercier la population et jamais publié!!

Les résultats des élections ont été pour notre liste une grande déception.

Nous comprenons également celle des électeurs qui nous ont fait confiance et qui nous ont apporté leurs suffrages. Nous tenons à les remercier, tous, personnellement et chaleureusement.
Divers éléments, dont un contexte national négatif évident, n’ont pas permis à notre projet ni à notre équipe d’emporter cette élection perdue à 224 voix près.
Dorénavant, nous affirmons notre volonté de siéger au sein du Conseil avec une posture, non pas de « minorité », mais d’opposition de gauche à l’équipe apolitique en place.
Le ton était déjà de mise lors du dernier conseil municipal, tous les élus de la majorité sans exception et eux seuls touchent une indemnité, ce n’est pas ce que l’on peut nommer une « justice sociale ». Serait-ce un collectif à deux vitesses exempt d’équité voire discriminant ?
La présentation des orientations budgétaires 2014 faite n’est qu’un copier/coller des orientations budgétaires déjà présentées en 2013 par notre équipe, du mot pour mot à l’exception des variations de taux, il eut été de bon ton de le reconnaitre.
Un manque de préparation évident, une absence d’idées et de cohérence ont caractérisé ce premier Conseil Municipal. On en voudrait pour preuve cette présentation sans ciller d’une recette forfaitaire de 600 000 € venant du projet d’extension de Kermat. Extension que l’équipe nouvellement en place a combattue avec force durant cette campagne.
Sur les données financières liées aux nouveaux rythmes scolaires, la nouvelle équipe a bien présenté le fond d’amorçage de l’état de 90€/enfant scolarisés mais a omis de citer l’aide spécifique de la CNAF plafonnée à 54 € par an et par enfant, une aide pourtant salvatrice pour le financement de cette réforme en attendant les ajustements du gouvernement.
Notre présence restera sans cesse attentive, vigilante, constructive et toujours soucieuse de la préservation de l’intérêt communal.
Nous voulons garantir à nos électeurs mais aussi à tous les citoyens de la commune une opposition de gauche ferme et réaliste.