Archives pour la catégorie Expressions en conseil

Conseil municipal du 08 février 2016

Délibération n° 6 : Demande de subvention pour les Laminoirs
« Nous allons voter contre ce bordereau.
Ce n’est pas notre projet, c’est le votre. Nous avions et avons toujours une vision différente du devenir de ces lieux.
De plus, nous ne discernons de votre part aucune vision à long terme pour cette zone et nous sommes, comme beaucoup de nos concitoyens, dans l’attente de vos éventuels projets et des explications qui vont avec.
Quoiqu’il en soit, en 2015 vous aviez prévu un montant de 100 000€ dont près de 21 000€ seulement ont été engagés. Quelles en sont les raisons ?

Vous remettez au budget 2016 une ligne de 100 000€ mais pour faire quoi ?

Concernant l’étude prévue, certes un propriétaire se doit à des obligations envers son locataire, mais ce bordereau son libellé ne laisse rien transparaître sur les enjeux d’avenir de cette étude, qu’entendez vous par : « un phasage cohérent avec son devenir » ?
Est-ce le devenir d’un bâtiment communal avec un projet de développement et auquel cas, quel est-il ? Ou serait-ce uniquement le devenir de l’entreprise privée locataire ?
C’est bien vous, Madame Le Maire, la commanditaire de cette étude, alors quels en sont concrètement les attentes, autres que techniques, que vous avez concoctés ? »

Conseil municipal du 08 février 2016

Délibération n° 5 : Demande de subvention pour la base nautique.
Vote pour.
Après la subvention du député de la circonscription , voici une nouvelle demande de subvention pour la base nautique.
Nous entendons parler depuis deux ans en conseil municipal de cette réhabilitation et encore dernièrement lors des vœux au mois de janvier.
Permettez nous de constater que toujours rien ne démarre malgré les bons sentiments déployés et annoncés.

On peut entendre qu’un projet ai été élaboré et même pensé, pour un montant d’opération de
370 000€ sauf qu’il n’y a pas de commission pour en parler. Aucune information ne transparait. Il serait temps de concrétiser et surtout, pour nous opposition, d’avoir enfin des éléments clairs du projet, avant de se retrouver devant un nouveau bordereau de demande de subvention au prochain conseil.

Voici le propos tenus lors de ce dernier conseil municipal du 06 juillet dernier.

Voici le propos tenus lors de ce dernier conseil municipal du 06 juillet dernier.
Bordereau sur les subventions « Patriotiques » et « Intérêt général local »:

« Le groupe d’opposition a travaillé sur les retours des débats et comptes rendus des commissions 1; 3 et 4. Bien sûr nous n’allons pas refaire les débats mais nous tenons fermement à exprimer nos positions et notamment sur les questions d’attribution de subventions aux associations et autres organismes.

Bien évidemment nous défendrons toujours la légitimité d’une aide des pouvoirs publics aux projets des acteurs locaux qui font au quotidien la renommée de notre commune et qui contribuent largement au bien vivre ensemble de nos concitoyens.

Cependant, aujourd’hui, force est de constater qu’un flou artistique entoure les décisions qui amènent la municipalité à attribuer telle aide à tel organisme.
En effet, aucun débat n’a été proposé aux élus, opposition comprise, sur les critères objectifs qui devraient flécher les financements publics alloués.

Au lieu de cela nous découvrons un amalgame total entre les démarches individuelle menées par la municipalité auprès de certaines associations et les explications subjectives visant à défendre le bien fondé des décisions municipales.
Aucune méthode de concertation transparente n’est mise en place avec l’ensemble des intéressés eux-mêmes.
Personne ne sait à quels critères chacun doit répondre pour prétendre bénéficier de l’aide publique. Aucune information n’est donnée collectivement à quiconque sur la question.

Et pourtant à la lecture des comptes rendus, il semblerait que des critères aient déjà été arrètés.
Certains peuvent être intéressants à retenir mais pour l’heure ils ne sont avancés que pour justification de décisions arbitraires. Nous sommes bien loin des concepts politiques des collectifs citoyens.

En ces temps où les efforts de rationnalisation de nos charges comme de nos recettes sont devenus incontournables, il est temps de voir des démarches concertées se mettre en place sur ces questions. D’y associer l’ensemble des citoyens et leur permettre ainsi de participer à l’effort qui nous est imposé à tous.

C’est pour ces différentes raisons que notre groupe ne peut voter pour ces bordereaux même si, je le répète, nous approuvons totalement le bien fondé d’être présents auprès des associations dont nous connaissons le dévouement et l’investissement quotidien. »

Conseil municipal du 14 décembre 2015 suites

Délibération sur les tarifications des salles communales

La majorité nous représente une nouvelle délibération sur les tarifications des salles communales…suite au pataquès ressenti par les associations après la délibération de juillet dernier que nous avons dénoncé car financièrement pénalisante pour nos associations locales. Et Patatra! 

Alors voici notre intervention hier soir:
« Tout d’abord, nous ne pouvons que déplorer cette nouvelle présentation de tarification des salles communales au conseil, nous avons déjà en juillet demandé que celle-ci se base sur des critères cohérents et clairement définis. Ce n’est toujours pas le cas.
Nous regrettons encore que cette tarification ne ce soit pas faite en concertation avec les associations elles-mêmes, cela aurait durant la période du 1er septembre à aujourd’hui évité bon nombre de désagréments pour nos associations.
Vous rendez-vous compte que vous avez demandé aux associations de trouver des financements extérieurs au regard des difficultés budgétaires rencontrées, ainsi vous leur avez pour certaines, baissé ces subventions. N’est-ce pas incohérent pour ne pas dire tendancieux que de leur donner des subventions diminuées et d’un autre côté les faire payer pour des locations de salles communales ?
A ce sujet, il nous semble important de vous demander un état des lieux de cette tarification que vous avez voté majoritairement en juillet et qui était applicable au 1er septembre. Combien de salles occupées ? Quels tarifs appliqués à telle ou telle association et sur quels critères ? Une régie est-elle mise en place ?
D’autre part, ce nouveau tableau fait état d’une gratuité par an limitée à 3h00 consécutives en catégorie D. N’est-ce pas ajouter trop de détails à des situations qui ne le méritent pas, il y aura-t-il quelqu’un pour vérifier ce timing ? Forcement non, alors pourquoi en rajouter ?
Pour finir, nous souhaitons que cette ouverture de La Charpenterie au privé ne se fasse pas au détriment des associations locales au cours de l’année. En effet, une manifestation associative en cours d’année et non prévue au 1er janvier sera-t-elle possible si la salle est déjà réservée par un habitant ? L’ordre de priorité (Mairie et ses services puis les associations et écoles et enfion autres demandes) que vous indiquez dans ce bordereau sera-t-il respecté? « 

Conseil municipal du 14 décembre 2015

Débat (sic!) d’orientation budgétaire 2016...

Après la lecture faite par l’adjoint aux finances, une petite pointe d’énervement (on ne se refait pas) de madame le maire s’insurgeant de ne pas se faire appeler « Madame le maire » lors de notre interpellation pour prendre la parole et donner notre ressentiment à la lecture des orientations souhaitées par elle et sa majorité.
Voici donc notre propos lu par Francette:
« Difficile d’adhérer aux orientations prises
Vous faites un focus et je dirai même une fixation sur les emprunts et le remboursement de ceux-ci.
Entre 2007/2008 et 2013, pour financer l’ensemble des investissements réalisés, durant cette période, d’un montant de 8.7M€, la commune a contracté 3 emprunts d’1M€ chacun, le dernier en 2013. Malgré ces emprunts, la capacité de désendettement a été maintenue à un niveau tout à fait acceptable autour de 7 annuités, loin du seuil de 10 années, pour lequel on doit s’alarmer.
Un budget municipal ne se gère pas comme un ménage, il est essentiel pour le développement de la commune de faire des investissements et de maintenir de l’activité. Nous l’avons fait sur plusieurs mandats ce qui a permis le développement que l’on connait sans creuser les finances, et nous assumons complètement cet encours.
Si on ne prend qu’un exemple, y aurait-il un théâtre digne de ce nom, dont le rayonnement va bien au-delà du pays de Lorient, si nous n’avions pas fait ces choix d’investissement ?
Vous brandissez des chiffres qui seuls ne veulent rien dire. Quel est votre but en nous montrant les graphiques de désendettement, votre objectif est-il de ne plus avoir de dettes ?
Vous faites le choix de ne faire ni nouvel emprunt ni d’augmenter les impôts, vous limitez l’investissement au minimum, nous ne vous suivrons pas sur ces orientations. »

Conseil municipal du 16 novembre 2015 suites

Il serait bien trop sarcastique de dire que certains « régularisent pour régulariser » ou « parlent pour parler » et encore « font pour faire »…Et nous ne le ferons pas. Nous voulons comme promis, vous apporter des éclairages sur l’actualité municipale.
Ainsi nous avons souhaité, lors du dernier conseil municipal, remettre quelques pendules à l’heure, quand l’équipe majoritaire s’évertue à régulariser (sic), des situations soi-disant oubliées (cf. leur dernière tribune distribuée ces jours-ci dans nos boites aux lettres).
« Dénomination de la place François Mitterrand »
Mme le maire, une délibération que vous avez prise pour la dénomination de cette place au conseil municipal du 16 février 2015 est pour le moins inutile.
En effet, et après quelques recherches, il apparait dans une délibération du conseil municipal en sa séance du 07 juin 1996 que celui-ci c’était déjà prononcé pour la nommer « Place M. François Mitterrand ». De même et pour votre information, dans ce même bordereau, le conseil a également dénommé le gymnase municipal « M. François GIOVANNELLI ».

Conseil municipal du 16 novembre 2015 suites

Intervention suite au compte-rendu du dernier conseil du 22 septembre 2015.
« Mme le maire, comme cela est retranscrit dans le compte-rendu au bordereau n°14, vous avez sciemment interpellé une conseillère de l’opposition sur des questions d’ordre personnel et privé.
Le conseil municipal ne peut être le lieu d’interpellation aussi directe et nominative envers les personnes, les seules questions pouvant être débattues sont celles relevant d’un intérêt général et non de cas particuliers. Il vous appartient comme cela est inscrit à l’article 5 du règlement intérieur du conseil municipal de faire respecter ce règlement et non de le transgresser vous-même aussi ouvertement . »

Conseil municipal du 16 novembre 2015

Intervention de Pascal en ce début de conseil du 16 novembre 2015, intervention qui fait écho à la « soirée paëlla » du samedi 14 novembre 2015 organisée à la Charpenterie par le comité de jumelage Inzinzac-Lochrist/Arriondas:
Intervention suite aux attentats du 13 novembre à Paris
« Comme tout le monde j’ai été bouleversé par les événements de vendredi soir.
Aussi je me suis posé la question de ma participation à la soirée du comité de jumelage samedi soir.
Après réflexions je me suis dit qu’il fallait continuer à vivre et montrer notre détermination face aux terroristes.
Mais j’ai été particulièrement déçu, tout comme mes collègues présents, par le comportement notamment de certains élus présents à cette soirée. En effet danser et faire la fête ne me paraissait pas vraiment opportun.
Je pense et nous pensons, que la partie festive de cette soirée aurait du être supprimée, pendant un deuil national, on se doit d’avoir une certaine retenue.
Pour votre information pendant que certains faisaient ici la fête, nos amis espagnols eux se réunissaient sur la place de la mairie d’Arriondas pour un hommage et soutient au peuple français.
Mme le Maire je souhaiterais que vous interveniez auprès de vos élus pour qu’ils observent une certaine retenue dans de pareilles circonstances. »

Motion n°2 Boulangerie du quartier La Montagne

Conseil municipal du 28 septembre 2015

Madame le maire, mesdames et messieurs élus du conseil municipal

Le 19 août nous vous avons fait parvenir un courrier faisant état de notre préoccupation sur la situation que vivent les habitants du quartier de « la montagne ».

En effet la fermeture de la boulangerie entraîne de grosses difficultés pour les habitants du quartier qui n’ont pas de moyens de locomotion. Descendre à Lochrist tous les jours pour acheter son pain ce n’est pas possible !!!

Dans ce courrier nous vous avons demandé d’inscrire cette question au débat de ce soir, or je constate qu’elle n’est pas à l’ordre du jour.

Pouvons-nous, Mme le Maire, en avoir une explication ???

LE GROUPE D’OPPOSITION

Motion opposition n° 1 Sur les réfugiés

Conseil municipal du 28 septembre 2015

le maire, mesdames et messieurs élus du conseil municipal

L’actualité brulante sur le sort des réfugiés agglutinés aux portes de l’Europe ou traversant la Méditerranée sur des rafiots, nous préoccupe tous,

Aider ou refouler?

Ouvrir les frontières ou ériger des murs de barbelé ?

Gouverner c’est prévoir ,,, Depuis des années les dirigeants européens ont fermé les yeux sur une situation pourtant prévisible, Ce flot de réfugiés est la conséquence des politiques occidentales successives, En déstabilisant toute une région du globe, le résultat était inéluctable, de tout temps les peuples ont fuit les guerres,

Nous, Français nous savons ce qu’est de fuir la guerre et l’occupation, n’ayons pas la mémoire courte,

La France est signataire des accords de Genève du 28 juillet 1951 sur le statut des réfugiés

Certaines communes de l’agglo se sont prononcées en faveur de la solidarité et se sont engagées à prendre leur part de réfugiés sur leur territoire, la commune d’Inzinzac Lochrist ne s’est pas manifestée,

Nous vous demandons, madame le maire quelle est votre position et celle du conseil municipal sur ce sujet ?

LE GROUPE D’OPPOSITION