Une mouche l’a piquée!

La demande émanant de la mairie pour le mot de l’opposition dans le bulletin municipal, date du 25 février dernier avec une échéance de retour de notre texte au 11 mars.

Rien de surprenant à première vue, sauf à se rendre compte que notre texte sert finalement de support à l’édito du maire et même à l’expression des élus majoritaires reprenant et re-argumentant nos exemples, nos constats nos interrogations! Preuve en est !
Un comble, il apparait donc facile à la majorité que d’attendre notre expression pour communiquer dans « son » bulletin et d’autant plus facile à Mme le maire que de s’en servir pour faire son numéro en début de conseil municipal du 30 mars avant même que le bulletin ne soit distribué dans toutes les boites aux lettres
En effet, celle-ci en début de conseil a souhaité revenir sur le compte-rendu du conseil du 16 février (qu’elle a préparé et signé pourtant) présenté à l’approbation du conseil.
Un plaidoyer destiné à s’exonérer des critiques que nous formulons dans notre texte (du bulletin municipal). Une diatribe plus exactement.
Retour donc par elle sur la ligne abondée par eux pour se garantir une « retraite plus confortable sur le l’argent du contribuable ». Retour sur le « montant des indemnités des élus » que nous avons dénoncées. Retour sur « l’ absence de politique de construction de logements sociaux ». Inapproprié et maladroit !
Nous allons donc répéter(et ce malgré son dernier édito) qu’une  équipe en place doit pouvoir anticiper et préparer l’avenir et ne pas montrer de frilosité à en parler à en débattre et à agir…en rajoutant au bon moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.