Mot de l’opposition mai-juin 2017

Nous souhaitons revenir sur le projet « cible » de la collectivité  qui était censé présenter les orientations politiques des élus de la majorité . Une démarche innovante pour clarifier les fiches de postes des agents municipaux et ou chacun a pu s’exprimer (sic). Tout cela devait concourir d’un diagnostic partagé. Gros bémol, nous n’avons jamais pu l’avoir entre les mains malgré nos demandes réitérées ! Le résultat n’est semble-t-il pas à la hauteur des espérances.
Une grogne sourde, des fiches de poste non adaptées, des disparités salariales inexpliquées alors que de nouveaux cadres A font leur apparition, autant de faits qui contribuent à l’ambiance délétère qui règne en Mairie. Ce qui devait clarifier ne fait qu’embrumer !
En calquant ses services sur le schéma de l’Agglomération, notre commune reste-t-elle toujours à taille humaine ? L’amélioration des services au public par une telle réorganisation est certes louable, mais aujourd’hui où sont passées les perspectives politiques de concertation promises en 2013 ? L’attente des résultats est longue.
Dans la lignée de cet ersatz de concertation,  quels fruits des ateliers du plan de mobilité durable et des regroupements citoyens locaux ? Une prolifération de dos d’ânes !
Notre propos n’est pas de nier la nécessité de trouver des moyens pour lutter contre les risques d’accidents en ville, mais encore faut-il préalablement en mesurer la pertinence et l’impact réel.
Un troupeau (d’ânes) route du temple, deux ralentisseurs rue Cassin et ses nouvelles places de stationnement ou encore des plots à La Villeneuve implantés en plein virage…. En concertation avec les riverains des rues et quartiers concernés ? Chacun est en droit de se demander si au final de telles décisions reflètent un réel besoin d’intérêt général ou si ce n’est qu’une réponse à certaines inclinations individuelles.
Pour nous, ne pas céder aux chants des sirènes du « chacun pour soi et surtout pour moi», restera le véritable credo d’une politique volontariste, citoyenne, consultative et responsable. La municipalité n’y est pas !