Intervention en Conseil municipal du 26 juin 2017

Intervention en Conseil municipal sur le bordereau concernant le  Schéma de Cohérence Territoriale de LORIENT.

Un document important qui écrit l’avenir de notre agglomération et celui de notre commune. On peut retenir quelques thématiques qui s’écrivent sous la forme de préconisations et de recommandations vers les 30 acteurs de l’agglo.

L’affirmation des centralités comme lieux prioritaires du développement commercial et l’implantation des entreprises incompatibles avec une implantation urbaine sur les zones d’activités.
Le document ne répertorie qu’une seule zone d’activités à Pen ar Prat pour 0,43 ha de foncier disponible. C’est surprenant car comme vous le suggérez depuis votre prise de fonction, la zone des forges devrait avoir cette vocation…pourquoi ce document d’objectifs n’en parle pas?

Il insiste également sur la mise en oeuvre de ZAC, de ZAD (zone d’aménagement différé) dont on ne vous entend pas évoquer une quelconque création. Je rappelle si besoin que c’était un de nos objectifs sur cette zone des forges.

Nous l’avons déjà évoqué en CM , les PLH fixent la production de logement par période de 6 ans et cette production doit comporter environ 25% de logements sociaux. Ce n’est pas anodin dans l’optique d’imaginer une politique communale de l’habitat.

Le fonctionnement des sites d’activités supposent un niveau d’accessibilité et d’équipement à la hauteur des ambitions. Un accès rapide sinon direct aux routes nationales et voies ferrées…
Suivez mon regard, est-ce compatible avec l’enclavement connu de la zone pour les activités que vous souhaitez y mettre?

Par contre le document propose des améliorations d’accès à la RN 165 au Porzo vers Vannes et en sortie hennebont ouest en venant de Vannes. Il parle de désenclavement sur des secteurs de l’agglo mais quid de notre commune?

Un chapitre intéressant sur la multifonctionnalité ou la multi activité, telle que des salles polyvalentes et/ou modulables à encourager. Quid de l’annonce lors des voeux 2017? Idem sur les maisons de santé dans ce chapitre.

Page 147 il est fait état du taux de vacance commercial dans les centralités. Celui d’Inzinzac-Lochrist est de 15,6% le même qu’à Hennebont mais supérieur à celui de Languidic et Kervignac. C’est un sujet récurrent depuis la fermeture de la boulangerie de La Montagne. Quelle tendance

Un chapitre sur la précarité énergétique chez 12% des ménages de l’agglo et 14% en vulnérabilité énergétique principalement dans les secteurs ruraux.

Dans le rapport de présentation il est fait état de 9 sites industriels sur notre commune, susceptibles d’engendrer une pollution…de quiet de quoi parle-t-on?

Enfin les déchets. Il est écrit que Kermat 3 ouvert en 2016 vivra jusqu’à l’horizon 15 – 20 ans… avec une incitation à diminuer drastiquement la production de déchets vers le site de stockage. Que des recherches pour trouver un futur site d’enfouissement sont en oeuvre. Existe-t-il des candidats pour se caler avec les contraintes inscrites, 200m de tout habitat ou lieu de vie, 200m d’un point de rejet de bassin versant, hors des sites protégés et sur des sols favorables?

De façon concomitante, le rapport évoque le stockage des sédiments clapés au large de Groix.
Ces sédiments contiennent des métaux lourds, des hydrocarbures, du tributyétain (toxique pour les véf-gétaux et autres organismes).
Quid du positionnement sur ce futur stockage encombrant? Alors que la délibération du 23 mai dernier valide tous ces documents à l’unanimité en présence de vos adjoints
Un stockage de déchets que l’on peut appeler toxique serait accepté par vous si proche du Blavet si proche des diversités écologiques? Et ce sans enquête publique sans étude d’impact ni évaluation environnementale démontrant l’innocuité ou l’absence de risque. N’est-ce pas pourtant différent de votre positionnement sur l’agrandissement de Kermat ? Pourtant bénéficiant de toutes les études démontrant l’absence d’atteinte à l’environnement.
Il y a là quelque chose d’incompréhensible de votre part.
Nous attendrons des réponses, les concitoyens aussi.